REC (re-collection). #5.

.

Cinquième épisode de REC (retrouvez les entrées précédentes sur la page dédiée). Quatre photos pour l’année 2006, ce nouveau chapitre inaugure 2007. Neuf photos vous présenteront ma vision de cette année, année qui se « terminera » donc, si je ne me trompe pas, le week-end du 5-6 février 2011 (déjà).


Cité blanche

Limoges, Place Stalingrad, le 23 janvier 2007, 18:19:11.

Il neige depuis quelques heures sur la capitale de la Haute-Vienne. Pas une tempète de neige non, mais une neige régulière qui donne un air montagnard à cette ville qui était mienne à l’époque.

Nous sortons du Café des Artistes où nous avons bu un bon chocolat pour nous réchauffer, après une journée à se promener sous les flocons. À gauche, Sabrina et Arnaud, graphistes dans l’âme et dans le sang, s’affairent déjà à dessiner dans la petite couche de neige. Quelques minutes plus tard, les empreintes de mon ami et son nom seront gravés, à la Hollywood Boulevard.

18:19, la vie s’est déjà retirée du centre-ville. C’est aussi ça, Limoges. Nous ne sommes pas seuls pourtant. Quelques âmes errantes passent à nos côtés. Rapides, floues. Ici peut-être l’ombre d’une voiture. La ville s’est endormie, les ombres sont sorties. Esprits fantômes dans une cité blanche.

Commentaires

  1. mamounette

    Superbe photo et les notes qui l’accompagnent la rendent encore plus vivante.
    Paradoxal puisque la neige a tendance à recouvrir, à figer!
    Et là on a les 2 : l’immobilité et le mouvement.

Rejoindre la conversation

Veuillez remplir ces quelques champs, ou, plus simple :
Toutes les informations restent confidentielles et ne seront jamais partagées. Promis.