37 jours au Cameroun / Épisode 5 : Ascension du Mont Cameroun

« Plus tard, je serai photo-journaliste … ». C’est ce qui m’est passé par la tête à quelques mètres, minutes, du sommet …

Rencontre avec Mongo-mo-Ndemi, comme l’appellent les Bakweris. Ascension de la « Montagne des Dieux ». Mont Cameroun, volcan actif, culminant à 4 095 mètres, plus haut sommet de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale.


Mont Cameroun. Carte du Cameroun.

Rapide vue coup d’œil sur l’itinéraire enregistré pendant la randonnée … 11 kilomètres, 3 135 mètres de dénivelé positif (qu’il faut forcément redescendre ensuite) … En bref, pas que du plaisir :)  …

Cliquez sur l’image pour plus de détails

Cliquez sur l’image pour plus de détails


Jour 1, 27 avril 2011

Départ de Douala à 5 h 45, direction Buea, ancienne capitale du Cameroun, au pied du mont et ville de départ de l’ascension.
Le temps de discuter avec Ferdinand, gérant du bureau des guides, de rencontrer Francis, celui qui nous amènera au sommet … l’attaque débute à 8 heures.

Première partie, un peu moins de trois heures de forêt tropicale. Verte à souhait, luxuriante, bruyante …

Sans Titre
« Take nothing but pictures. Leave nothing but footprints ». Si seulement …

« Take nothing but pictures. Leave nothing but footprints ». Si seulement …

On se sent souvent petit dans cette forêt …

On se sent souvent petit dans cette forêt …

… sous des arbres aux formes complexes qui dessinent une architecture très souvent imposante et chaotique.

… sous des arbres aux formes complexes qui dessinent une architecture très souvent imposante et chaotique.

10 h 43. Enfin sortis de cette forêt, un mur vert et gris se dresse devant nous. Une pente dont la fin est noyée dans la brume. 45° de pente, au minimum. Il va falloir s’armer de courage.

Avec les traces GPS récupérées lors de la randonnée, je découvre ce soir que ce formidable morceau de grimpette fait approximativement 1,8 kilomètres. 1,8 kilomètres avec une pente de plus de 45°, je me demande comment on a pu la monter :o .

Et là, c’est le drame …

Et là, c’est le drame …

Au début de la côte se trouve le second refuge, à 2 270 mètres. J’y croise là un des deux seuls animaux que j’ai pu voir pendant tout le parcours … je n’ai pas arrêté de me demander ce que cet oiseau pouvait bien faire ici, seul …

Au début de la côte se trouve le second refuge, à 2 270 mètres. J’y croise là un des deux seuls animaux que j’ai pu voir pendant tout le parcours … je n’ai pas arrêté de me demander ce que cet oiseau pouvait bien faire ici, seul …

Les mystères brumeux. Quand un pan d’humidité se retire, c’est souvent pour démoraliser en dévoilant un autre bout de pente …

Les mystères brumeux. Quand un pan d’humidité se retire, c’est souvent pour démoraliser en dévoilant un autre bout de pente …

Sans Titre
On devine en bas à gauche la forêt, puis la pente grandissante du volcan …

On devine en bas à gauche la forêt, puis la pente grandissante du volcan …

On se perd dans l’immensité …

On se perd dans l’immensité …

… on observe le monde depuis un angle nouveau, on se sent comme des anges …

… on observe le monde depuis un angle nouveau, on se sent comme des anges …

… et l’on tombe des nues devant des figures de singularité. Beautés isolées. Moment d’égarement de l’esprit.

… et l’on tombe des nues devant des figures de singularité. Beautés isolées. Moment d’égarement de l’esprit.

14 h 12. Nous arrivons enfin au refuge où nous passerons la nuit, avant d’attaquer le sommet.

De bois et de tôles, l’endroit est précaire mais nous protègera. À cette altitude, la température nocturne tombe en dessous des 10°C.

Les randonneurs griffonnent sur les tôles du refuge, immortalisant ainsi leur passage. Drôle de sensation d’être entouré. Je me suis senti en lien avec ces noms que je ne connaissais pas. Nous avions un but commun.

Les randonneurs griffonnent sur les tôles du refuge, immortalisant ainsi leur passage. Drôle de sensation d’être entouré. Je me suis senti en lien avec ces noms que je ne connaissais pas. Nous avions un but commun.

Soirée spéciale à 2 840 mètres : 30ème anniversaire de mariage pour mes parents ! Petits gâteaux, bougies …

Soirée spéciale à 2 840 mètres : 30ème anniversaire de mariage pour mes parents ! Petits gâteaux, bougies …

… et le facteur a même monté une carte des quatre enfants … :)

… et le facteur a même monté une carte des quatre enfants … :)

La nuit tombe tôt sur le flanc Est du volcan …

19 h 15, les dernières lueurs du Soleil disparaissent derrière la crète que nous devrons franchir demain. Les étoiles naissent …

19 h 15, les dernières lueurs du Soleil disparaissent derrière la crète que nous devrons franchir demain. Les étoiles naissent …

… et illuminent le ciel en quelques minutes. J’aime.

… et illuminent le ciel en quelques minutes. J’aime.

En regardant vers l’Est, les grandes villes dévoilent leur activité nocture. Au pied du mont, Buea, tout au loin, Douala.

En regardant vers l’Est, les grandes villes dévoilent leur activité nocture. Au pied du mont, Buea, tout au loin, Douala.

Day 2, 28 avril 2011

Réveil à 4 heures, début de marche à 5 heures. Frontales allumées, un nouveau mur se dresse devant nous. Il faut grimper. Direction le 4ème refuge, à 3 770 mètres, puis le sommet du Mont Cameroun !

5 h 15, le Soleil se lève et commence à éclairer doucement notre marche …

5 h 15, le Soleil se lève et commence à éclairer doucement notre marche …

7 h 33, arrivée au dernier refuge. Les paysages changent. Ici, tout est beaucoup plus dur, austère. La verdure laisse place aux roches volcaniques noires, aux mousses et autres plantes résistantes.

7 h 33, arrivée au dernier refuge. Les paysages changent. Ici, tout est beaucoup plus dur, austère. La verdure laisse place aux roches volcaniques noires, aux mousses et autres plantes résistantes.

En continuant vers le sommet, le vent se lève, la brume s’épaissit. Nous sommes en plein courant d’air, plein nuage. La température tombe, maintenant négative au ressenti, et les gouttelettes qui se déposent sur nous commencent à cristalliser …

En continuant vers le sommet, le vent se lève, la brume s’épaissit. Nous sommes en plein courant d’air, plein nuage. La température tombe, maintenant négative au ressenti, et les gouttelettes qui se déposent sur nous commencent à cristalliser …

Désert. Le vent, le froid, l’altitude (et la baisse du taux d’oxygène) forcent le décors à s’adapter. Plus de verdure, quelques touffes parsemées. Plus de roche, du gravier volcanique.

Désert. Le vent, le froid, l’altitude (et la baisse du taux d’oxygène) forcent le décors à s’adapter. Plus de verdure, quelques touffes parsemées. Plus de roche, du gravier volcanique.

Malgré les conditions, j’ai continué à photographier et filmer, au péril de la vie de mes doigts (non OK, quand même pas, haha, mais le froid les engourdissait en dix secondes et rendait impossible les opérations). J’ai quand même filmé les derniers mètres de montée et l’arrivée au sommet, 4 095 mètres.

8 h 25, bienvenue sur le toit d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest.

Quelques secondes de film, et le froid fait se recouvrir de givre le filtre de mon objectif …

8 h 27, petit message au sommet … :)

8 h 27, petit message au sommet … :)

Quelques minutes, et nos guides nous pressent de redescendre. Le froid est vraiment douloureux au sommet. Chemin retour, cœur léger de l’accompli.

Quelques minutes, et nos guides nous pressent de redescendre. Le froid est vraiment douloureux au sommet. Chemin retour, cœur léger de l’accompli.

Je prends même le temps de m’éloigner et profiter un peu (un peu, il ne faut pas faire d’excès à cet endroit).

Je prends même le temps de m’éloigner et profiter un peu (un peu, il ne faut pas faire d’excès à cet endroit).

Retour au 4ème refuge, 9 h 06. Liste des âmes passées …

Retour au 4ème refuge, 9 h 06. Liste des âmes passées …

Descente vers le 3ème refuge …

Descente vers le 3ème refuge …

… retour à la verdure …

… retour à la verdure …

… la pente est aussi forte qu’à la montée, il faut s’accrocher …

… la pente est aussi forte qu’à la montée, il faut s’accrocher …

… et retour au second refuge (13 h 06), juste avant la forêt. Petite photo du groupe. Christian, William, Paul, Samuel, Francis, Christine et moi.

… et retour au second refuge (13 h 06), juste avant la forêt. Petite photo du groupe. Christian, William, Paul, Samuel, Francis, Christine et moi.

Dernière grosse descente …

Dernière grosse descente …

… et entrée dans la dense forêt. Il est 13 h 46.

… et entrée dans la dense forêt. Il est 13 h 46.

Au fur et à mesure, une brume apparaît et se fait de plus en plus dense …

Au fur et à mesure, une brume apparaît et se fait de plus en plus dense …

… donnant à voir un spectacle encore différent d’à l’aller.

… donnant à voir un spectacle encore différent d’à l’aller.

Instants de magie.

Instants de magie.

Instants d’émerveillement.

Instants d’émerveillement.

Retour à la ferme marquant le début et la fin du parcours. Il est 16 h 45.

Retour à la ferme marquant le début et la fin du parcours. Il est 16 h 45.

Retour en centre-ville de Buea, poignées de mains, et nous partons pour Limbe nous reposer …

… et célébrer l’anniversaire et notre victoire sur le Mont Cameroun.

… et célébrer l’anniversaire et notre victoire sur le Mont Cameroun.

Jour 3, 29 avril 2011

Réveil à Limbe. Direction la plage, pour un petit moment de détente …

Sans Titre

Nous reprenons la route de Douala dans l’après-midi.

Si vous avez lu l’épisode précédent, vous savez qu’une coulée de lave de 1999 a coupé une route près de Limbe. En voici la photo :) .

Si vous avez lu l’épisode précédent, vous savez qu’une coulée de lave de 1999 a coupé une route près de Limbe. En voici la photo :) .

Sur la route …

Sur la nouvelle route de Bonabéri, entre Mutengene et Tiko.

Sur la nouvelle route de Bonabéri, entre Mutengene et Tiko.

Commentaires

  1. melle de l'autre rive

    vertigineuses photos de l’ascension, magiques de nuit !
    expérience sensationnelle…aux limites de la nature, à l’épreuve de soi.
    s’élever pour mieux voir les contours, la brume aurait du se dissiper au retour ^^!?
    et est-ce secret ce message au sommet!??

  2. b!

    Merci ! Un vrai plaisir à grimper et photographier !
    Haha, la brume s’est un peu dissipée en effet. Un bon challenge comme ça ouvre l’esprit et fait réfléchir. C’est bon de se dépasser. Comme je disais à mes parents, prochaine étape, la Cordillera de los Andes :) . Y’a pas mal de sommets là-bas (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cordillère_des_Andes#Principaux_sommets), peut-être au Pérou.
    Message au sommet ? Pas secret non, justement. Un message de ma môman à la famille. Dans un grand cœur sont inscrits les noms des enfants, petits-enfants et ami(e)s :
    Christine – Christian, Émilie – Ludo – Zoé – Arthur, Pierrick – Daniela, Bérenger – , Noémie – Amine, le 28 avril 2011, Mont Cameroun, 4095m.

  3. baloo33

    tout simplement toi!
    je pense comprendre maintenant d’où tu tiens ce caractère persévérant ;)
    photo magnifiques, merci pour ce voyage B!

    1. b!

      Et je le tiens d’où tu penses ? :)
      Merci, et de rien, c’est le minimum que de partager ses aventures !

  4. serge

    bravos pour tes photos du CAMEROUN
    Un CAMEOUNAIS de cœur marié avec une jolie fille du pays depuis 14 ans

  5. Armel

    Je reve de faire cette ascension…Au regard de ces photos, je suis encor plus déterminé à la faire.

Rejoindre la conversation

Veuillez remplir ces quelques champs, ou, plus simple :
Toutes les informations restent confidentielles et ne seront jamais partagées. Promis.